Obtenez une remise
Quel régime fiscal choisir ? - HYGITECH Academy

Quel régime fiscal choisir ?

Regime fiscal

Quel régime fiscal pour le chirurgien-dentiste ?

Deux options s’offrent aux professionnels de santé libérales pour leur déclaration fiscale :

1. Le régime du BNC : 

Afin d’être placé sous ce régime, vous devez :

  • Exercer seul votre activité libérale : les membres de groupements et de sociétés en sont exclus ;
  • Bénéficier de la franchise en base de TVA (pour les contribuables redevables de la TVA pour leur activité professionnelle) : les professionnels qui ont opté pour le paiement de la TVA, ou qui en deviennent redevables, sont exclus de ce régime.

2.   Le régime de la déclaration contrôlée :

Ce régime vous concerne si vous êtes dans l’une des situations suivantes :

  • Vous êtes au régime de la déclaration contrôlée à titre obligatoire ;
  • Vos recettes sont supérieures à 32 900 € ;
  • Vous avez opté pour le régime de la déclaration contrôlée ;
  • Vous avez renoncé à la franchise en base de TVA ou vous ne remplissez plus les conditions vous permettant de bénéficier de la franchise (option pour le paiement de la TVA).

HYGITECH Academy vous invite à consulter les sites suivants pour toute question relative au régime fiscal de votre cabinet :

Solutions Médicales

Fédération des Syndicats Dentaires Libéraux

BNC :

Améliorer sa rentabilité

Guide d’installation des professions de santé

Les régimes d’imposition

La déclaration des bénéfices non commerciaux

Quel statut juridique ?

En groupe, le cabinet dentaire peut prendre la forme d’une SEL (Société d’Exercice Libéral), d’une SCP (Société Civile Professionnelle), d’une SCM (Société Civile de Moyen) ou enfin d’une société de participation.

A titre individuel, le chirurgien-dentiste bénéficie désormais d’un statut d’Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée (EIRL)

EIRL : un nouveau statut pour protéger l’entrepreneur individuel